Cérémonie de passation de service: Discours du Ministre du Budget Entrant

404

 Mesdames et Messieurs les représentants des Partenaires techniques et Financiers de la Guinée,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Monsieur le Ministre sortant du Budget,

Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée,

Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions républicaines,

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs hauts cadres de l’Administration ici présents,

Mesdames et Messieurs les membres de la section syndical du Ministère du Budget et des Finances,

Mesdames et Messieurs, Tout protocole respecté,

C’est avec beaucoup d’émotions et un sentiment d’honneur et de joie que je m’adresse à vous en ces instants chargés de reconnaissance envers Dieu le Tout Puissant Qui nous a réunis ici.

Permettez-moi tout d’abord de remercier Son Excellence Professeur Alpha CONDÉ, Président de la République, Chef de l’Etat qui, après concertation avec Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a bien voulu me confier cette exaltante Mission de gérer cet important département ministériel.

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, également, de remercier Monsieur Mohamed Lamine DOUMBOUYA, Ministre du Budget sortant, pour le travail accompli ici en qualité de Ministre du Budget. Monsieur le Ministre, Cher frère et ami, sachez que je m’emploierai à poursuivre toutes les réformes qualitatives que vous avez bien voulu initier. Je voudrais vous rassurer que je suis toujours à votre disposition et que mes portes vous restent grandes ouvertes.

Mesdames et Messieurs,

Notre pays, la République de Guinée est depuis l’année 2010 soumis à plusieurs défis, année après année, qui ont été souvent relevées sous la Haute direction de SEM le Président de la République de Guinée, Chef de l’Etat, Professeur Alpha CONDÉ et grâce au courage, à la persévérance et à la magnitude des hommes et des femmes souvent à l’ombre des caméras et autres appareils destinés au grand public.

A toutes ces personnes, nous disons merci et courage dans vos nobles actions de tous les jours.

Nous nous réclamons de ces personnes et nous ne nous fatiguerons jamais d’accompagner le Président de la République dans sa volonté de bâtir une Nation forte, fière et heureuse de vivre ensemble.

C’est pourquoi Mesdames et Messieurs, je fais miens les défis économiques qui sont sur le chemin de la croissance économique à deux chiffres voulu et souhaité par tous.

Dans cette aventure, et sur la ligne définie par le Président de la République de Guinée, Chef de l’Etat,  Professeur Alpha CONDÉ et sous la coordination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, je ferai de la lutte contre la corruption mon bâton de pèlerin.

Pour ce faire, je ne saurai tolérer aucune violation de la LOLF et ses textes d’applications en ce qui concerne la collecte des impôts, taxes et droits et en ce qui concerne l’exécution des dépenses publiques.

L’une des actions de matérialisation de ce choix sera la réduction imminente et définitive des pouvoirs discrétionnaires exercés illégalement par certains hauts cadres.

Le Budget de l’Etat sera, aujourd’hui plus qu’hier, exécuté sur la base de solides prévisions afin d’endiguer la navigation à vue et aller vers une gestion totalement axée sur les résultats dans le respect strict des dispositions de la LOLF à laquelle j’attache du prix.

Mesdames et Messieurs,

Le Ministère du Budget, de par ses attributions, est chargé de la mobilisation et de la gestion des recettes et de celle des dépenses de l’Etat, toute une responsabilité !

Les recettes et les dépenses s’inscrivent dans un cadrage macro-économique, c’est à cela qu’une bonne coordination et une parfaite synergie avec le Ministère de l’Economie et des Finances permettent de s’assurer d’une bonne programmation budgétaire et d’une utilisation harmonieuse et performante des ressources.

La maîtrise de la chaîne des recettes et de celle des dépenses détermine la capacité de l’Etat à faire face aux besoins de plus en plus pressants de nos braves populations. Il est, en effet, important de rappeler que notre capacité de mobiliser et de gérer correctement nos ressources, matérialisé par une rationalisation et une qualification des dépenses est la seule voie à suivre pour atteindre le développement tant souhaité.

Je tiens à souligner que je partage la théorie dite la « ration des choix budgétaires »  qui soutient que « faute de dépenser plus, il faut dépenser mieux »

Vous conviendrez avec moi, Mesdames et Messieurs, chers collaborateurs du Ministère du Budget, que notre mission qui est la gestion des ressources rares devant satisfaire des besoins illimités de nos concitoyens est toujours à la fois délicate mais aussi plus exaltante. Il s’agit d’une mission qui demande des sacrifices et des privations.

Pour ma part, je mesure à juste titre les devoirs qui sont les miens dans cette architecture vitale de notre État.

A vous tous, chers collègues, Mesdames et Messieurs, je voudrais vous rassurer que je suis à votre entière disposition. Je compte sur chacun et chacune d’entre vous dans l’accomplissement de notre mission.

Je tiens au respect de la hiérarchie et veillerai à ce que chaque structure, chaque cadre, chaque agent, chaque homme et femme, ait le plaisir de participer à la noble mission qui nous est confiée. Je souhaite que vous vous reconnaissiez tous dans le travail accompli.

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs,

Les données chiffrées de notre économie ne sont pas un secret pour la plupart des personnes ici présentes et je fais l’économie des détails de ce genre au risque de vous ennuyer.

Ce qui est intéressant c’est le message de leur interprétation qui nous enseigne que malgré les efforts réalisés, il reste beaucoup à faire.

Nous n’avons pas la prétention de dire que nous commençons une nouvelle aventure mais au moins je peux vous garantir que nous comptons améliorer fondamentalement les méthodes de travail de sorte chacun puisse contribuer à la mobilisation accrue des recettes et à la qualification des dépenses publiques.

A ce titre, nous allons ensemble continuer la modernisation des outils et instruments de collectes des impôts, taxes et droits qu’autorisent nos lois pour permettre au Gouvernement de financer son PNDES en toute quiétude, et cela en parfaite synergie avec le Ministère du Plan et du Développement Économique.

En ce qui concerne les dépenses de l’Etat, nous nous inscrivons dans la dynamique voulue par le Président de la République de Guinée, Chef de l’Etat,  Professeur Alpha CONDÉ, à savoir dépenser pour le seul et unique intérêt des populations. C’est pourquoi, je ne tolérerai aucune déviation par rapport aux principes d’équité et de responsabilité dans la gestion des ressources publiques comme nous l’oblige la LOLF.

Nous devons avoir pitié du peuple et sécuriser les maigres recettes parfois difficilement mobilisées et largement insuffisantes pour financer l’Action du Gouvernement.

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs, les représentants des Partenaires techniques et Financiers de la Guinée,

Permettez-moi de vous remercier au nom du Président de la République de Guinée, Chef de l’Etat,  Professeur Alpha CONDÉ et au nom de tout le valeureux peuple de Guinée pour votre constat et précieux accompagnement dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des Politiques et actions du Gouvernement.

Je voudrais vous rassurer notre reconnaissance et prendre l’engagement que vos efforts ne seront pas vains en ce concerne la qualification de la gestion budgétaire dans ses volets recettes et dépenses.

Le Gouvernement compte poursuivre sans relâche toutes les réformes visant l’amélioration du bien-être individuel et collectif des guinéennes et guinéens. Nous poursuivrons notre entière collaboration avec le FMI et le groupe de la Banque Mondiale dans le cadre du Programme de Facilité Élargie de Crédit en respectant au mieux les critères d’évaluations que nous avons élaborés ensemble.

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs,

Avant de finir, permettez-moi de remercier l’ensemble de mes collaborateurs de la BCRG, mes amis ainsi que ma famille, en particulier mon épouse dont le soutien ne m’a jamais fait défaut. J’ai, en ces instants, une pensée pieuse pour mes feus parents ; que leurs âmes reposent en paix.

Je formule les vœux que toutes mes décisions et actes en ce poste de Ministre du Budget me soient dictés par la sagesse, l’humilité et l’impartialité.

Vives la Guinée et les guinéennes et guinéens.

Je vous remercie.