Le Premier Ministre a clos les travaux sur le renforcement des capacités techniques des organisations de la société civile sur le processus d’élaboration et la documentation budgétaire.

243

Les rideaux sont tombés ce mercredi 6 mars 2019 à Conakry sur l’atelier de renforcement des capacités techniques des organisations de la société civile sur le processus d’élaboration et la documentation budgétaire.

C’est le Premier Ministre chef du Gouvernement en présence du Ministre du Budget qui a présidé la cérémonie de clôture des travaux. Dans son discours de circonstance, Dr Ibrahima Kassory Fofana a félicité le Ministre du Budget pour son engagement dans la conduite de la politique de réforme budgétaire en Guinée, qu’il a qualifié de soldat sur le front de la réforme budgétaire en Guinée.

Pour le premier ministre, le défi majeur qui se pose aux économies Africaines est celui de répondre aux besoins sans cesse grandissants et pressants du financement de leur développement.

Dr Fofana a rassuré l’implication de la société civile dans la conception des stratégies et la mise en œuvre des politiques publiques visant à optimiser les finances publiques. Pour lui, les OSCs sont le meilleur relai du gouvernement auprès des populations pour informer, motiver, et susciter l’adhésion populaire aux réformes.

Avant de terminer son intervention, le Premier ministre a donné aux participants l’engagement de son gouvernement à poursuivre les réformes des finances publiques en Guinée. Pour lui, elles sont indispensables pour libérer le pays des entraves qui freinent son développement.

Les 65 participants qui ont pris part à cet atelier, viennent essentiellement de la Direction générale du Bénin, de la Policy Forum de la Tanzanie, de la délégation Centrafricaine, composée du représentant de la direction générale du budget, de celui du Ministère des Finances, de la Société Civile et de l’Assemblée Nationale, mais aussi des représentants de la Société Civile Guinéenne, des cadres du Ministère du Budget et de CABRI. Durant ces trois jours de travaux, les panelistes ont abordé et débattu entre autre, de la transparence, participation et obligation de rendre compte, des étapes de préparation et de suivi de l’exécution de la loi de Finances, et de comment est-ce que les OSCs peuvent travailler avec le Ministère des Finances et l’Assemblée Nationale ?